26 février 2008

Stockage CO2

ima

Le dioxyde de carbone, gaz à effet de serre tenu pour principal responsable du réchauffement climatique pourrait être congelé sous forme d'hydrates dans de gigantesques réservoirs souterrains, selon des chercheurs britanniques.

L'une des techniques pour diminuer le taux de CO2 dans l'atmosphère consiste à capturer ce CO2 à la source, c'est dire au moment où on le produit,et le stocker dans un endroit où il n'est plus nocif pour le réchauffement climatique, à l'abri de la lumière le plan européen, il existe un projet appelé Castor, dont l'institut Français du Pétrole est un leader,qui travaille concrètement sur la résolution du problème et la réduction du coût du captage et du séquestrement qui en est le point clé. Les questions qui se posent et sur lesquelles Castor travaille sont de trois types: Comment on extrait de CO2 de l'atmosphère?, Où on le met? et Combien ça coûte?

Dans le cadre de la prochaine législation sur la capture et le stockage du CO2, la Commission européenne lance une consultation en ligne. Jusqu'au 16 avril prochain, chacun peut donner son avis sur cette technique potentiellement importante.Comme annoncé dans son plan d'action sur l'énergie présenté en janvier dernier, la Commission européenne prépare une proposition législative qui vise à établir un cadre de normalisation pour la capture et le stockage géologique du CO2


Cette façon de réduire les émissions de dioxyde de carbone est proposée dans la revue Planet Earth par des chercheurs de l'Université de Leicester et de la British Geological Society.Ces scientifiques envisagent de stocker ce gaz sous forme solide comme hydrate de CO2. Un hydrate est un composé à structure cristalline qui se forme quand un gaz et l'eau gèlent ensemble à basse température et haute pression, avec les molécules d'eau formant une cage autour des molécules de gaz, qui se retrouve emprisonnées.


De manière plus générale, le savoir-faire acquis dans le stockage du gaz naturel a permis à Gaz de France de prendre une avance notable dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Le Groupe développe ainsi des procédés de stockage du CO2.

A vous d'imaginer la suite.....................
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
18/8/07
La compagnie pétrolière BP et Rio Tinto, le deuxième groupe minier mondial, ont annoncé en mai dernier la création d'une coentreprise, la Hydrogen Energy.
Cette nouvelle société a commencé une étude de faisabilité d'un projet de centrale thermique à hydrogène, à Kwinana, à 45 km au sud de Perth. La décision de continuer vers la phase de construction devrait être prise d'ici 2011.
La centrale sera alimentée par du charbon extrait des houillères de la région de Collie, situées à proximité. Le charbon sera gazéifié, c'est-à-dire qu'il sera transformé en présence de vapeur et d'air, ou d'oxygène pur, à des températures et pressions élevées en un gaz de synthèse riche en hydrogène qui sera ensuite brûlé pour produire de l'électricité.
Environ 90% du dioxyde de carbone produit pendant ce procédé seront capturés et stockés de façon permanente dans des formations sédimentaires salines
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Par BERSANI François, FRANCE. Conseil général des mines
Paris;Ministère de l'économie, des finances et de l'industrie
Des projets d'injection et de stockage de gaz carbonique dans le sous-sol sont engagés dans le cadre d'un programme de recherche pour contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Ce rapport expose les différentes étapes du captage et du stockage éventuel du dioxyde de carbone, les règles applicables à ses émissions dans l'atmosphère. Il constate que l'existence de gîtes naturels de gaz carbonique dans le sous-sol permet d'envisager de créer des stockages artificiels et d'aider à la récupération d'hydrocarbures par l'injection de CO2. Il étudie la possibilité de qualifier le CO2 de déchet, au regard du droit européen et du droit français. Considérant le stockage de CO2 dans le sous-sol, il évalue les dispositions à prendre par rapport à l'eau et s'interroge sur le stockage dans le sous-sol des fonds marins.
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Mi-mai 2007, le projet Inca-CO2 (International Co-opération actions on CO2 capture and storage) a obtenu le financement de l'Union européenne. Très impliqué dans les recherches sur la capture et le stockage du CO2, l'Institut français du pétrole (IFP) pilote logiquement ce projet international.


Posté par acost à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Stockage CO2

Nouveau commentaire